MALAYSIA-AIRPORT-SHOPPING

Le succès des boutiques d’aéroports attise les convoitises

Le suisse Dufry vient d’annoncer le rachat de son concurrent italien, pour devenir le leader mondial. Sur ce marché en plein boom, les acteurs français ne sont pas en reste.

Chanel N°5, boîtes de cigares, champagne millésimé… Nombreux sont les voyageurs qui, avant de monter dans un avion, flânent dans l’aéroport à la recherche d’un cadeau. Le travel retail est en pleine expansion. « Le marché, de 67 milliards d’euros en 2014, devrait doubler d’ici à 2020″, estime Laurence-Anne Parent, associée du cabinet de conseil en stratégie Advancy. Si le nombre de voyageurs ne cesse d’augmenter –on en prévoit 4 milliards en 2017–, ils sont aussi de plus en plus dépensiers. « 94 % des passagers des aéroports visitent les magasins, un sur deux a l’intention d’acheter », remarque-t-elle.

Des perspectives de croissance qui ouvrent les appétits. Ainsi, le suisse Dufry vient d’annoncer l’acquisition d’un de ses principaux concurrents, l’italien World Duty Free (WDF). De quoi renforcer sa place de leader mondial sur les boutiques d’aéroports –LVMH le devance mais sur un périmètre plus large–, qu’il détient avec un chiffre d’affaires de 3,4 milliards d’euros et près de 1.700 boutiques dans 60 pays. L’achat de WDF (2,4 milliards de chiffre d’affaires) va se faire en deux étapes. Dufry acquiert, au prix de 10,25 euros par action, les 50,1% propriété de la famille Benetton qui avait annoncé en janvier vouloir se désengager. Il lancera ensuite une OPA sur le reste du capital. Un rapprochement qui, selon ses calculs, devait représenter 25% de part de marché mondial et générer des synergies à hauteur de 100 millions d’euros en 2017.

Lire la suite sur Challenges.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>